• Expo : Charlie Le Mindu

    Aujourd'hui ce n'est pas de l'encadrement ou autre petite création. J'ai choisi de vous parler d'un coiffeur, connu des seuls initiés. Vous allez voir, on adore ou on déteste ce qu'il fait !

    Personnellement, au-delà de l'excentricité du personnage et des ses créations c'est justement son esprit créatif qui m'a interpellé et plu.

    Il ose faire des choses incroyables avec des cheveux ! Et surtout il ose tout ! Il est devenu le coiffeur des stars et surtout le spécialiste de la perruque de luxe pour les chanteuses et autres actrices ou mannequins.

    J'ai surtout admiré le travail de création, la précision, le temps fou passé et le rendu. Les cheveux sont traités, colorés, lavés, peignés. Le travail de tressage m'a vraiment épaté.

    Les éclairages y sont pour beaucoup, tout est réalisé avec du vrai cheveux.

    Je vous ai trouvé un article sur le net qui parle un peu de lui, et ensuite je vous mets des photos de ses créations.

    Cet ex-coiffeur inventeur du concept de "haute coiffure", comme il se plaît à surnommer son art, est le nouvel excentrique qui fait frémir la sphère branchée à coups de perruques et de robes en cheveux. Présentation d’un obsédé du poil.

    Charlie en 6 dates :

    1986 : Naissance de Charlie dans le Médoc, en Gironde.

    1989 : A 3 ans, il est déjà fasciné par les cheveux et se balade chez lui avec des perruques empruntées au salon de coiffure de sa grand-mère.

    1999 : Il coiffe et fait les mises en plis des clientes de sa grand-mère puis part travailler dans un salon de coiffure punk à Bordeaux..

    2003 : Direction Berlin où il veut tenter de nouvelles expériences. Il ne travaillera pas énormément et gardera le souvenir d'une ville "cool la nuit, chiante le jour"  (citation qu'il ne se lasse pas de répéter).

    2006 : A tout juste 20 ans, il se laisse tenter par l’aventure londonienne. Il crée d’abord des perruques, puis, petit à petit parvient à ouvrir son propre salon de coiffure dans l’est londonien. C’est le début de la gloire, les célébrités affluent en masse et il rencontre Lady Gaga (sa première et dernière rencontre avec la star) qui lui commande 4 perruques. Il collabore avec le magazine anglais Super Super comme "Hair director".

    2009 : En parallèle de son salon, Charlie le Mindu présente son premier défilé haute coiffure pendant la fashion week londonienne : robes en cheveux et poils, perruques démentielles... Le coiffeur-créateur se lâche et se fait connaître. Désormais, il ne coiffera plus que les célébrités et sera sollicité pour des prestations capillaires aux quatre coins du monde.

    La coiffure qui l’a révélé : Une coiffe cagoule (c’est son nom) faite de poils de rats et souris. Accessoire qui suscite un débat houleux en Angleterre auprès de certaines associations de défense des animaux. Charlie doit se justifier en expliquant que les rongeurs étaient déjà morts et qu’ils allaient être donnés à des serpents. Pas glam.

    Ses principaux clients : MGMT, VV Brown, Forence and the machine, Peaches Geldolf, Lady Gaga… Ça fait rêver.

    Le style Charlie le Mindu : Un mix punk/sixties et beaucoup de second degré (pour se détendre, il dit regarder des pornos).

    Les inspirations de son dernier défilé ? La religion et le sexe. 

    Sa définition du sexy ? Masquer la nudité et  chercher à  "l’enfermer " dans ses créations.

    Ses dernières apparitions : En décembre, il a recréé la chevelure de la princesse Raiponce à Disneyland Paris et a installé son salon éphémère dans le château de la Belle au bois dormant.
    En janvier dernier il investit une vitrine de Selfridges à Londres et revient à Paris chez Colette. Pendant une semaine il a présenté en vitrine 10 perruques inspirées des monuments de Paris.

    Sa particularité : Il a été classé 22ème sur 50 des personnalités les plus hype de la liste du magazine The Observer.

    Ses tarifs : Charlie déteste le faux, ses cheveux sont 100% naturels et donc le minimum pour une coupe, coloration (ou perruque) est de 123 €.

    Ce que vous ne saviez pas sur lui : Il rêve de faire une perruque à Cher, stipule " fiancé" sur sa page MySpace et a des envies de meurtre dès qu’il voit une dreadlocks. Et anime aussi l'émission de relooking  "Charlie's Treatment" sur Konbini TV.

    Ses projets : Une ligne de bijoux en cheveux et poils  pour la créatrice Gemma Slack. Et surtout, la réalisation de la coiffure de 100 Barbies en édition limitée.

    Plus d'infos sur : www.charlielemindu.com

    Alyssa Makni (www.glamourparis.com)

     

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

     Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

     

    Expo : Charlie Le Mindu

     

    Expo : Charlie Le Mindu

     

    Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Expo : Charlie Le Mindu

    Détail

    Expo : Charlie Le Mindu

    Alors qu'en pensez-vous ? Vous aimez ou vous détestez ? Est ce que cela vous interpelle, vous inspire ? Je pense que c'est le genre de travail qui ne peut laisser indifférent. J'attends vos réactions ! yes

    « Déco : les magasins Zodio véritable caverne d'Ali Baba ! Ma bibliothèque déborde !! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ChantalM
    Lundi 4 Juillet 2016 à 10:18
    Qu'on aime ou qu'on aime pas peu importe : c'est effectivement un domaine créatif extrêmement surprenant que j'ignorais totalement - je n'aurais jamais imaginé qu'on puisse faire de telles réalisations avec simplement des cheveux ou des poils d'animaux - certaines réalisations font penser à des masques d'art tribal type Afrique ou Océanie : on pourrait tres ben imaginer avoir la même patience créative en tressant du coton à broder ou des fils de soie - je découvre vraiment un domaine très surprenant et totalement inattendu à travers ton reportage : il m'a beaucoup interpellée et intéressée - je ne sais pas où ad tu deb'oché ce personnage mais il
    Mérite d'être connu pour son imagination - bravo et merci - bises et bel été â toi et aux tiens
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    FrancoiseG
    Lundi 4 Juillet 2016 à 15:25
    Assez surprenant comment porter une telle oeuvre sur la tête!!??
    Cela me rappelle certains masques africains de la belle excentricité!
    3
    Mardi 5 Juillet 2016 à 21:11

    De l'Art avec un grand A. Merci pour cet hommage que tu rends à un artiste unique

    Bonne soirée ; bises - Nicole

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :